Accueil / Test / Test de Mutant Year Zero : Road To Eden sur PS4

Test de Mutant Year Zero : Road To Eden sur PS4

7.8
Bon

Prenez un canard et un cochon ajouter y un univers post-apocalyptique quelques vannes bien trash ainsi qu’une Arche et vous obtenez la dernière production du studio suédois The Bearded Ladies Consulting Mutant Year Zero : Road To Eden est un titre qui voudrait ce faire une place dans le paysage vidéoludique. Mais le pari est-il vraiment réussi ?

Quand cochon et canard font bon ménage

Présenté lors de l’E3 2018, Mutant Year Zero : Road To Eden c’est le challenge un peu fou fou du studio The Bearded Ladies Consulting. Quoi vous ne les connaissez pas ? On ne vous en voudra pas, car le CV de l’équipe de développement est plutôt maigre, pour ne pas dire inexistant. Pourtant lors de la présentation du premier trailer, le titre a directement su capter notre attention et pour cause, on y retrouve un casting peu banal.

Mais avant de vous le présenter, plantons d’abord le décor du scénario. La terre a été ravagée par les bêtises de l’homme, aujourd’hui notre planète bleue si belle autre fois, est infestée d’êtres malfaisants et pas très doués en paroles. Face à cette terrible menace, l’être humain n’a pas vraiment fait le poids. Pourtant, quelques rescapés pensent encore que tout est encore possible. Seulement voilà, nos amis les ne l’entendent pas de cette oreille et comptent bien exterminer tous les humains.

Heureusement, pour échapper à ce funeste destin celui que tous appellent l’aîné a construit une arche pour protéger les siens. Si la démarche est louable, notre mystérieuse aîné sait bien qu’il n’y arrivera jamais seul, il fait donc appelles à Dux, le canard furtif, et Bormin, le sanglier bourrin, tous deux doués de parole. Et dont la mission est d’assurer le bon fonctionnement de l’Arche.

C’est dans cette optique que Mutant Year Zero commence, et que vous vous retrouvez aux commandes de nos 2 compères.

L’Arche dernier refuge de l’humanité

Maintenant que le décor est planté, parlons gameplay. Le jeu s’articule sur trois axes, l’exploration, la discrétion et le combat au tour par tour.

Exploration, car votre objectif premier est de trouver des matériaux dont les fonctions peuvent être multiples et variées. En effet, chacun d’eux vous permettra d’améliorer vos armes et équipements. Et croyez-nous, vous en aurez besoin, car être un mutant ne fait pas tout.

On aurait pu penser que monde post-apocalyptique rimerai avec contré désertique, rivière assécher et déforestation, mais il n’en est rien.

La planète semble panser ses plais de la plus belle des manières, puisque le joueur à la chance d’évoluer dans un environnement coloré où la nature reprend doucement ses droits. Dès les premiers instants, on prend plaisir à contempler cette pâte graphique du plus bel effet.[miptheme_adssystem ad=”12190" align=”none” hide_on_mobile=”no”][/[/miptheme_adssystem]rte elle ne révolutionne pas le genre, mais le charme opère immédiatement. Rassurez-vous, l’esprit post-apocalyptique est bien présent malgré tout, puisque l’on aperçoit fréquemment des habitations complètement détruites des stations essence hors service et plus encore.

Bien évidemment le contexte n’est pas joyeux, mais il en faut plus pour impressionner nos amis Dux et Bormin. Si le courage fait indéniablement parti de leurs qualités, on ne peut s’empêcher d’applaudir travail effectué sur la modélisation de notre duo. C’est bien simple, chacun d’eux bénéficie d’un soin tout particulier en ce qui concerne la modélisation et les expressions faciales de leurs visages. Dans la vraie vie, il est probable qu’ils auraient même échappé à l’épreuve du méchoui. Cela dit attention, ce n’est pas parce que ces animaux humanoïdes ont une belle gueule qu’ils sont tout gentils.

De véritables Rois de la vanne

L’un des autres points forts du titre, c’est la puissance des dialogues, l’alchimie entre Dax et Bormin, se résume à du grand art. L’un comme l’autre bien que coéquipier n’hésite jamais à se casser l’un et l’autre dans des punshlines de grandes qualités. Certaines sont même tellement trash, qu’elle mériterait d’apparaitre dans les épisodes de South Park. La découverte de certains objets déclenche même des dialogues qui vous feront mourir de rire.

Par exemple la découverte d’un vieux radio cassette que nos amis prennent pour une bombe :

 Les anciens  l’appelaient boombox.

Bien que jamais avare de bonnes blagues, notre duo a aussi la fâcheuse tendance à se clasher l’un l’autre. Mais soyons honnête nous n’avons pas boudé notre plaisir un seul instant.

À partir de là, vous vous dites que ce sont certainement de bons comiques, mais quand est-il de leur côté stratège ?

Car oui, Mutant Year Zero : Road To Eden vous propose des affrontements au tout par tout, qu’il vous faudra gérer d’une main de maitre.  En effet, si les premières confrontations sont plutôt simples a géré vous vous rendrez vite compte, qu’élaborer une stratégie, et primordial et que l’analyse du moindre détail est important.

De la portée du champ de vision de votre ennemi en passant par la tactique d’approche où le cas échéant du degré de discrétion à avoir, vous en aurez pour votre argent.[m[miptheme_adssystem ad=”12190" align=”none” hide_on_mobile=”no”]mi[/miptheme_adssystem] dit, pas de panique, car si vous êtes un néophyte en la matière, sachez que plusieurs marqueurs de couleurs différentes sont la pour vous offrir quelques indications supplémentaires. Mais ne croyez surtout pas que cela vous offrira un avantage considérable, certains adversaires pouvant se montrer extrêmement robustes sans compter qu’il n’est pas rare de voir le projectile de votre arme finir dans le décor, alors que l’ennemi était bien dans votre ligne de mire.

Bien que n’étant pas présent à chaque fois, ce bug peut avoir la fâcheuse tendance à remettre toute votre stratégie en question ce qui par conséquent, nous coupe complètement dans notre élan.

Cela étant dit, à chaque victoire mérite sa peine et chaque confrontation remportée vous permettra de développer votre arbre de mutation pour obtenir de nouvelles compétences.

Vous remarquerez que nos 2 amis aime bien se clasher

L’Arche de la discord

Si vous passez la plupart de votre temps avec 2 personnages, un troisième viendra parfois s’ajouter à votre bande. Qui ? Pourquoi ? Comment ? Cela nous vous laissons le découvrir.

Après autant de péripéties vous n’attendrez certainement qu’une chose, découvrir à quoi ressemble l’Arche. Et bien nous sommes aux regrets de vous dire que vous risquez d’être dessus. Il n’y a aucun moyen de l’explorer puisque celle-ci est représentée par une image quasi fixe, qui ne vous laisse même pas le plaisir de vous déplacer. Seuls un bar, une armurerie et un magasin d’équipement sont disponibles.

Bien que ce dernier point soit une véritable déception, Mutant Year Zéro : Road To Eden est une véritable bonne surprise, qui nous montre que le jeu vidéo est capable de nous sortir de belles pépites sans avoir l’allure d’un triple A. Bref si vous en avez l’occasion, n’hésiter plus, jeter vous dessus.

Antoine Dordain
Rédigé par
Le jeu vidéo et moi-même, nous nous sommes rencontrés il y a 22 ans. Mon amour pour le jeu vidéo, je le dois à celui que l'on surnomme parfois le « dinosaure du jeu vidéo » Marcus. et si vous me demandez quelle est la plus grande Saga cinématographique de l'histoire, je vous répondrai en deux mots Star Wars.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

EN DIRECT
OFFLINE
Advertisment ad adsense adlogger