Accueil / News / Quantic Dream dans la tourmente à cause d’accusations de harcèlement

Quantic Dream dans la tourmente à cause d’accusations de harcèlement

De par ses créations ambitieuses Quantic Dream à l’habitude d’être sous les feux des projecteurs. Malheureusement, cette fois  ce n’est pas pour ses qualités artistiques que l’entreprise revient sur la scène mais pour une sombre affaire de conditions de travail toxiques.

La réalité derrière le rêve

Icône d’une production française bien portanteQuantic Dream fait partit de ces entreprises qui, comme Ubisoft, concourent au rayonnement de la France à l’internationale. Pourtant, malgré une réputation solide, le studio tricolore se voit ébranlé par une enquête menée par Le Monde, Canard PC et Mediapart sur les conditions de travail dans l’univers du jeu vidéo. Les investigations menées par ces trois organismes mettent à jour d’importantes tares dans les méthodes de fonctionnement des créateurs de Heavy Rain. 

Licenciements abusifs, photomontages discriminants, atmosphère de travail toxique, la liste et longue et les témoignages en la défaveur de l’entreprise s’accumulent. Comme quoi la réalité derrière le rêve peut être abrupte. Tout n’est pas rose dans le monde du jeu vidéo. On reproche notamment au studio d’avoir laissé s’épanouir en son sein des pratiques discriminantes et dégradantes à l’égard de certains de ses membres. En effet, un des employés de l’entreprise-un programmeur- avait pour habitude d’effectuer pendant son temps libre divers photomontages « humoristiques ». Ces derniers mettent en scène ses collègues dans des situations improbables et humiliantes. 

Scatophilie, pornographie et nazisme et sont quelques-uns des thèmes exploités par cet employé nocif lors de ses créations malsaines et dégradantes. La direction est accusée d’avoir été laxiste sur la gestion cette pratique qui durait depuis déjà un moment si l’on en juge par l’imposante collection de l’auteur qui contient pas moins de 600 photos détournées. Quantic Dream explique avoir eu connaissance de cette pratique mais l’avoir pris au « huitième degré ». Voyant toute cette affaire sous le prisme de l’humour les dirigeants s’étaient gardé d’intervenir jusqu’à ce que les affaires s’enveniment et deviennent publiques. En plus d’avoir été traîne au prud’homme par des employés impliqués dans cette moquerie et licenciés par la suite, le studio est sujet à une plainte pour harcèlement et discrimination confiée au commissariat du 20 eme arrondissement de Paris.

Sauver l’honneur

Accablé par cette effusion de reproches l’entreprise refuse de reconnaître ces accusations. Néanmoins, les rangs de Quantic Dream ne sont pas totalement dessoudés. Certains employés restés fidèles, plaident la cause de l’entreprise au travers de divers moyens dont les réseaux sociaux Twitter et Facebook. Cette affaire n’est donc pas un acte de mutinerie total. Il est toutefois le révélateur de soucis bien réels. Un problème de ce type ne prend pas de telles proportions par hasard. 

Face à une telle tourmente, des avocats ont été mobilisés pour les procédures juridiques, et certains dirigeants de la structure se sont exprimés sur les faits. Sur le site américain Kotaku Guillaume Fondière faisait part de son énervement déclarant.

Je suis furieux et outré. Je prends ces accusations très au sérieux. Et j’userai de tous les moyens légaux pour défendre mon honneur !

Dans la même veine, l’équipe de David Cage s’est fendu d’un communiqué de presse niant tout problème et expliquant que « les pratiques inappropriées n’avaient pas leur place chez eux » et qu’ils ont « pris et prendront toujours celles-ci en compte ».

La neutralité de Sony

Malheureusement le studio n’a pas trouvé le soutien indéfectible de son éditeur Sony qui s’est contenté d’expliquer dans un mail au Monde que :

En tant que studio de développement indépendant, Quantic Dream est responsable de sa politique sociale et salariale

 et qu’ils « attendent de leurs fournisseurs et partenaires qu’ils se conforment aux lois et usages en vigueur dans leur pays. » Aucun commentaire n’a été ajouté. 

En attendant que se démêler le vrai du faux et que le point soit fait sur cette histoire les internautes et fan du jeu bataillent sur les réseaux sociaux. Certains fans déçus déplorent la situation tandis que les plus fidèles militent en faveur du studio. De notre côté, la situation reste un peu floue. On suit cela de près et si de nouvelles informations pertinentes viennent à filtrer nous vous referons un point.

Paul Dimajo
Rédigé par
Fan inconditionnel de jeux vidéo et d'écriture, j'ai décidé d'allier mes deux passions en devenant rédacteur. Ah oui et j'affirme que le jeu vidéo est un art !

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

EN DIRECT
OFFLINE
Advertisment ad adsense adlogger