Accueil / Test / The Thin Silence [TEST]

The Thin Silence [TEST]

Aujourd’hui je vais vous parler du  nouveau projet crée par deux amis australiens. Il s’agit du jeu indé The Thin Silence développé par Two PM Studio. Une histoire assez triste mais remplie de poésie et d’espoir… Sortez vos mouchoirs si vous êtes un peu sensible !

The Thin Silence, leur plus grand projet

Two PM Studio n’en est pas à son premier jeu. En effet, ils ont déjà 3 jeux à leur actif plus un quatrième qui est The Thin Silence, “leur plus gros projet”. Si le jeu parait simple au niveau graphismes et nous rappelle, pour ma part, le célèbre Another World, son histoire est plus complexe qu’il n’y parait… Soyons franc, qui n’a jamais eu une petite déprime, ne voulant rien faire à part dormir et attendre que le temps passe ? Et bien dans cette histoire, les développeurs veulent nous faire passer un message

Vous incarnez donc Ezra Westmark, un homme en perdition, en dépression et disons-le clairement, totalement perdu. Vous n’avez aucune idée de ce qu’il s’est passé, mais dehors c’est le chaos. Vous débutez le jeu dans les pénombres, une sombre grotte et immense dans laquelle vous allez devoir progresser difficilement et par vos propres moyens en craftant des objets, ou encore en devant résoudre des énigmes… Mais au fil de votre avancement dans le jeu, des flashbacks vous reviennent, et des scènes de massacres, de tueries vous torturent l’esprit. Plus vous progresser dans le jeu, et plus vous n’avez qu’une seule idée en tête : que tout revienne dans l’ordre, vaincre cette dépression et apporter de l’espoir auprès des habitants torturés, bref, le retour d’un monde presque merveilleux. Je dois vous avouer, sans vous spoiler évidemment, que pendant le jeu quelques surprises de types narratives vous attendent, et vous laissent même parfois sans voix au vu de la situation… Vous ferez lors de votre aventure quelques rencontres avec des habitants, et surtout, quelques retrouvailles avec certains de votre famille… Mais ne vous réjouissez pas trop vite !

Un décor sombre, des mélodies somptueuses…

Si vous voulez un jeu haut en couleurs et plein de dynamisme dans ses décors, alors The Thin Silence n’est pas fait pour vous. En effet, lors de votre aventure, vous allez parcourir plusieurs niveaux qui ont tous un point commun : l’obscurité. Du début à la fin, vous vous retrouverez dans des décors sombres, certes, mais tout de même beaux et bien travaillés. Si le côté 2D rétro fait partie de votre langage, alors n’hésitez plus ! Non sans rappeler le célèbre Another World sorti en 1991, The Thin Silence se rapproche beaucoup graphiquement de celui-ci (même s’il est quand même plus travaillé, je vous l’accorde). Ce côté 2D est donc plein de nostalgie pour les plus âgés d’entre nous !

Mais je ne vais pas m’attarder sur le décor qui est des plus magnifiquement sombre, car quelque chose a retenu mon attention lors de mon aventure en quête d’espoir… La musique ! Tout au long du jeu, la musique est sans cesse présente à vos côtés et de manière mélodieuse, douce parfois. Les décors s’accordent donc avec la musique, ce qui rythme le jeu. Et lorsque vous vous retrouvez face à une scène de violence, la musique est effroyablement bien accordée à celle-ci.

Un gameplay pas toujours évident…

Si vous voulez terminer l’histoire, je vous préviens d’avance, il faudra vous armer de patience, beaucoup de patience. Si son côté rétro 2D est incontestablement beau, son gameplay, quant à lui, n’est pas toujours aussi évident. En effet, lors de vos déplacements, vous pouvez aller de droite à gauche, basique, simple. Mais lorsque vous désirez sauter pour escalader des objets, ceci est une autre histoire ! En effet vous allez devoir jouer avec le décor, et pour cela, à vous le crafting ! Si vous n’avez jamais jouer à des jeux où le craft est présent (fabriquer des objets en les combinant), The Thin Silence est assez compliqué à maîtriser au début. Même en ayant pratiquer des jeux où celui-ci est indispensable, je dois vous avouer que la compréhension du système dans celui-ci n’est pas chose aisée et n’est pas clairement expliqué. De plus, c’est à vous de tenter plusieurs combinaisons afin d’obtenir des objet qui vous aideront par la suite dans votre aventure. Si le craft n’est pas évident au début, en revanche les objets avec lesquels on peut interagir sont clairement indiquer et cela facilite notre avancée. Mais attention ! Ce jeu n’est pas fait pour ceux qui aiment foncer dans le tas sans trop réfléchir ! En effet, non seulement vous devez vous prendre la tête pour crafter toutes sortes d’objets, mais vous devez aussi résoudre des énigmes avec le décor pour débloquer des passages, et cela plusieurs fois ! Vous allez donc peut-être mourir un certain nombre de fois avant de trouver la solution qu’il faut. Vous noterez aussi que si vous n’êtes pas amis avec l’anglais, l’histoire du jeu sera malheureusement compliquée à comprendre, d’autant plus qu’il n’y a aucune traduction en français, ce que je trouve vraiment dommage pour un jeu où le message est aussi fort.

Pour les amateurs de poésie et d’espoir, ce jeu est une belle aventure et son message est sincèrement puissant : se dire qu’il y a toujours de l’espoir. Malgré quelques bémols, The Thin Silence reste une belle expérience remplie de surprises. Et la patience est votre amie. The Thin Silence sera disponible sur PC via Steam à partir du 27 avril.

 

Jeanne
Rédigé par
Passionnée des jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance ! En commençant cette aventure avec Lara Croft quand j'avais 5ans... Fascination pour les survival horror, j'aime aussi les FPS !

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Advertisment ad adsense adlogger